Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Les subventions octroyées par les parlementaires aux associations, grâce à la réserve parlementaire, ont été supprimées par la loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique. En contrepartie, par la loi de finances pour 2018, le Parlement a fait le choix d’abonder le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA).
Le décret n°2018-460 du 8 juin 2018 relatif au FDVA organise les nouvelles modalités d’attribution de subventions aux associations.
Le FDVA permet donc, à compter de 2018, de soutenir :
• la formation des bénévoles, telle que le connaissent les associations depuis de nombreuses années. Ce "FDVA - Formation des bénévoles", soutient des associations nationales et locales (hors associations sportives). L’appel à projet 2018 est clos.
• le fonctionnement et les projets innovants des associations. Ce "FDVA - Fonctionnement et actions innovantes" est entièrement déconcentré. Ce financement s’adresse essentiellement aux petites et moyennes associations, tous secteurs confondus (y compris associations sportives).

Membre du groupe de travail sur la fiscalité agricole, j’avais souhaité organiser une table ronde sur ce sujet en Bretagne. Je n’ai malheureusement pas pu être présent en raison de problèmes de santé.

Mes collègues Sandrine Le Feur, Yves Daniel et François André étaient eux bien présents pour débattre avec la vingtaine de participants représentant la Confédération paysanne, la Coordination rurale, la FRSEA, les JA, la Chambre régionale d’agriculture, la fédération des CUMA de l’Ouest, l’Union des coopératives de Paimpol et Tréguier (UCPT) et CER France Bretagne.

Deux syndicats de chirurgiens-dentistes, représentant plus de 60% de la profession, ont fait connaître vendredi 1er juin leur décision de signer avec l’Assurance Maladie un accord qui permettra à chaque assuré d’accéder à une offre de prothèses dentaires intégralement remboursées. L’accord favorisera également davantage la prévention et la prise en charge de certains publics prioritaires, en particulier des enfants pour faire d’eux la première génération sans carie.
Cet accord constitue la première étape de la mise en œuvre de l’engagement du Président de la République à faire accéder l’ensemble des Français à une offre de soins sans reste à charge dans les domaines de l’optique, du dentaire et de la prothèse auditive.
C’est une avancée majeure pour renforcer l’accès aux soins dentaires des Français. Aujourd’hui, près d’1 Français sur 5 renonce à une prothèse dentaire à cause de son coût. La mise en place de l’offre sans reste à charge commencera dès 2020 et sera totalement accessible pour l’ensemble des actes concernés au 1er janvier 2021.

Page 1 sur 19

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois