L’Assemblée nationale organise une consultation publique portant sur l’association des citoyens à l’élaboration de la loi.

Cette consultation est accessible en ligne jusqu’au 6 novembre prochain. https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/
À l'issue de cette concertation en ligne, les contributeurs les plus originaux, les plus actifs et les plus convaincants seront invités à l’Assemblée nationale, le 25 novembre 2017, pour discuter de leurs idées avec les membres du groupe de travail sur la démocratie numérique et la participation citoyenne, et les aider à retenir les meilleures d’entre elles.

Je vous invite vivement à participer à cette consultation et à nous faire part de vos propositions.

J’ai eu le plaisir de participer à la table-ronde sur le thème de l’employabilité des jeunes et l’engagement citoyen organisée par la Jeune Chambre économique de Vannes.
Les échanges ont été riches entre les étudiants, les professionnels du monde de l’entreprise, les responsables de l’UBS, les élus et la JCE. Parmi les thèmes abordés : l’orientation des jeunes étudiants, le semestre décalé, la reconnaissance de l’engagement citoyen, l’apprentissage, l’alternance.
La semaine prochaine, j’aurai le plaisir de recevoir une délégation de la JCE à Paris pour leur faire découvrir le travail des parlementaires à l’Assemblée nationale.

Le Grand Plan d’Investissement 2018-2022, présenté par le gouvernement, prévoit un total de 57 milliards d’euros mobilisés pour transformer notre société.
Le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) représentera 15 milliards pour rendre un accès à l’emploi à deux millions de personnes.
L’objectif est de former et d’accompagner vers l’emploi 1 million de chômeurs faiblement qualifiés et 1 million de jeunes qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation.
La France compte 5 millions d’actifs de faible qualification. Ils sont particulièrement exposés au chômage et à la précarité. En 2016, leur taux de chômage était de 17,9 %, contre 5,7 % pour les personnes ayant un diplôme bac +2.
Aujourd’hui, sept ans après la fin de ses études, un jeune sur trois n’a connu qu’une alternance d’inactivité, de chômage et d’emploi précaire.