Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Après cette annonce gouvernementale, j'éprouve de la déception. J’ai porté, comme la majorité des élus bretons, ce projet que j'aurais souhaité voir aboutir.
Maintenant, l’heure est venue de se mettre rapidement au travail pour construire un nouveau projet susceptible de rendre le meilleur service aux bretons et à la Bretagne. Le Premier ministre a annoncé vouloir être aux côtés des élus pour le mener à bien. Soyons inventifs et innovants, soyons plus déterminés que jamais à défendre notre territoire périphérique.

J'ai co-signé, avec 249 autres députés, une tribune contre la pêche électrique parue dans Le Monde.

"À l’heure où les Etats européens ont souscrit aux objectifs de l’Union européenne et de l’ONU visant à mettre en œuvre une pêche durable, la pêche électrique qui consiste à capturer des poissons à l’aide d’un courant électrique (principe du taser), interdite ailleurs dans le monde, émerge en Europe à contretemps de l’histoire.
Le Parlement européen, qui aura à statuer le 16 janvier prochain sur cette pratique doit désormais interdire définitivement l’usage de la pêche électrique dont les scientifiques, les pêcheurs et de nombreux pays dénoncent les effets.

Dans le cadre du suivi de notre rapport spécial sur le budget agricole, nous avons entamé avec Emilie Cariou, Députée de la Meuse, une série de rencontres régionales.

Nous avons eu le plaisir d'être reçus, le 11 janvier dernier, par Olivier Allain, Vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de l'agriculture, ainsi que par ses services. Nous avons pu échanger sur les choix courageux de la région en faveur de la pérennisation des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et des aides à l'agriculture biologique dans un contexte budgétaire difficile. La région a également fait le choix de mettre à disposition des différentes directions départementales des territoires et de la mer (DDTM) de Bretagne seize personnes pour la gestion des aides PAC pour 2017. Ces bonnes relations entre les différents services de l'Etat, de la Région et de l'Agence de services et de paiement (ASP) à l'échelon régional contribuent à la mise en œuvre d'une politique budgétaire agricole plus humaine et plus efficace.
Notre rencontre avec le Directeur régional de l'ASP, François Varagnat, et ses services a confirmé cette volonté de contribuer à un échange d'informations constant entre interlocuteurs. Elle nous a également permis de constater que les retards de versement, qui perduraient depuis plusieurs années, arrivaient enfin à leur terme et qu'un calendrier de paiement normalisé devrait reprendre en 2018. Un travail sur la simplification des courriers de notification de paiement aux agriculteurs devrait également être réalisé. Ces rencontres enrichissantes se poursuivront dans les prochains mois dans la région Grand Est.

Page 1 sur 10

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois