Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Faire ce que je dis et dire ce que je fais. Si le premier est aisé, le deuxième s’avère plus difficile. Sur internet et les réseaux sociaux, on parle plus facilement de quelques sujets polémiques, des petites phrases, de la vie privée de quelques-uns. Force est de constater aujourd’hui que pour faire le buzz, point besoin de fond. Et c’est regrettable ! Le regard de nos concitoyens envers les politiques est de plus en plus critique. Mais que voit-on de nous ? des pics, des affaires, du chahut… Tout le travail de fond est complétement passé sous silence. Il est vrai que les sujets sont souvent ardus, dans des domaines très spécifiques. Quand on parle de ces sujets, on est effectivement loin de parler à tout le monde. Mais en ne les évoquant pas, c’est l’ensemble de notre travail pour la nation qui est passé sous silence. Les nominations des membres de l’actuel gouvernement en a été l’illustration. On a parlé de quelques personnes, ressortant à l’envi leurs déclarations passées. Mais à aucun moment, il n’a été question du projet politique du nouveau gouvernement. On reste en surface. Il serait bon de creuser un peu parfois, parler du fond des dossiers et des projets, mieux expliquer ce que l’on fait. Sans ce virage, qui est à mon sens plus que nécessaire, la crédibilité des politiques n’a pas fini de s’éroder. Et l’abstention aux élections sera malheureusement grandissante. Sans fond, c’est la démocratie qui finira par toucher le fond.

Nous disons stop au projet d’annexion de la Cisjordanie par Israël ! A l'occasion d'une conférence de presse, nous avons avec mes collègues députés et sénateurs exprimé notre souhait d’une reconnaissance de l’Etat de Palestine par la France.
La tribune :
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/07/01/nous-appelons-a-des-sanctions-internationales-immediates-en-cas-d-annexion-du-tiers-de-la-cisjordanie-par-israel_6044864_3232.html

La création d’une cinquième branche de la sécurité sociale dédiée à la prise en charge de la perte d’autonomie a été votée. Elle s’ajoute aux quatre branches existantes : maladie, retraite, famille, accidents du travail.
Cette nouvelle branche va permettre une meilleure identification de l’effort national en faveur de l’autonomie. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier VERAN, a assuré qu'au moins un milliard d'euros supplémentaire serait fléché

Page 1 sur 62

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois