Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Les mesures entrées en vigueur au 1er septembre

 

L'obligation de formation pour les 16-18 ans

Avec l’obligation de formation jusqu’à 18 ans, le Gouvernement entend combattre le décrochage des jeunes les plus fragiles.

Chaque année, près de 80 000 jeunes sortent du système scolaire sans aucune qualification. Ils se heurtent à de grandes difficultés pour s’insérer sur le marché du travail et sont les premières victimes de la pauvreté. Cette réalité est d’autant plus préoccupante au regard de la crise sanitaire et économique. C’est pourquoi l’obligation de formation entre complètement dans le plan Jeunes présenté par le Premier ministre.

Elle permet notamment d’aller au-delà du droit au retour en formation, en incluant d’autres situations comme l’emploi, le service civique et l’engagement dans un dispositif d’accompagnement ou d’insertion sociale et professionnelle.

Cette obligation l’est pour les jeunes mais aussi pour les pouvoirs publics en se donnant les moyens de repérer et de contacter les jeunes concernés, de leur proposer un accompagnement adapté grâce à un entretien de situation et de leur présenter sur cette base une solution d’orientation ou un parcours d’accompagnement renforcé leur permettant de les remobiliser et de les insérer.

Ce sont les missions locales qui seront directement chargées d’assurer le respect de cette obligation de formation.

 

Le Crous à 1€ pour les étudiants boursiers

Lors de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre avait annoncé l’impératif de « soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté avec moins d'accès aux petits boulots. » C’est pour cela que la décision a été prises de rendre les repas dans les restaurants universitaires à 1 euro pour les étudiants boursiers.

Cette mesure est destinée à aider les familles et les étudiants aux revenus les plus fragiles en permettant à ces derniers d'accéder à un repas complet, équilibré, de qualité, pour un prix extrêmement réduit, grâce à la contribution de l'Etat.

Jusqu'alors le repas à tarif social coûtait 3,30 euros (tarif 2019), aux étudiants, à tous les étudiants, grâce là aussi, à une contribution significative de l'Etat. Dès demain, deux tarifs seront désormais proposés pour ce repas : 1 euro pour les boursiers, 3,30 euros pour les étudiants non boursiers.

 

L'amende forfaitaire pour usage de stupéfiant

Face à la drogue, nous devons avoir des réponses immédiates. Nous devons réagir vite, à chaque usage et faire en sorte que le sentiment d’impunité ne s’installe pas.

A partir du 1er septembre, une amende forfaitaire de 200 euros pour usage de stupéfiants sera infligée à tous les contrevenants. Cette amende, c’est action / réaction. C’est du temps gagné en procédure pour les policiers et les gendarmes. C’est une nouvelle arme contre le sentiment d’impunité.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois