Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Notre tribune en soutien aux pêcheurs français

Alors que les négociations portant sur la signature d’un accord commercial entre les 27 et le Royaume-Uni entrent dans la dernière ligne droite, nous parlementaires de la majorité, tenons à rappeler notre soutien intangible aux pêcheurs français.

La pêche a été l’un des arguments de la part des «Brexiters» en 2016, lors de la campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le Président de la République l’a réaffirmé le 15 octobre dernier lors du conseil européen consacré aux négociations; «un no deal est possible et nous y sommes préparés». Un accord sur la pêche doit être inclus dans l’accord sur la relation future.

 

Car, concernant la pêche, il convient de rappeler quelques faits. Les eaux britanniques sont en effet les plus poissonneuses d’Europe où pêchent les marines de 8 pays membres de l’Union européenne, en plus des britanniques. Mais la majorité du poisson pêché dans les eaux britanniques est débarqué dans les ports européens et consommé par les continentaux.

Une absence d’accord serait catastrophique pour tout le monde etle Royaume-Uni aurait aussi beaucoup à y perdre. Est-ce dans l’intérêt des pêcheurs anglais de voir leurs prises subir des barrières douanières pour être vendues sur le marché européen? Est-ce dans leur intérêt de ne plus pouvoir débarquer leur poisson à Boulogne-sur-Mer du fait de futures mobilisations de pêcheurs français?

Est-ce dans notre intérêt collectif de voir survenir de nouvelles tensions en mer entre des pêcheurs Anglais, Français, Belges ou Néerlandais dans des eaux pacifiées depuis la seconde guerre mondiale?

Nous, parlementairesde ces territoires où la pêche irrigue l’économie à travers la construction navale, le mareyage ou la restauration, continuons à défendre dans les négociations en cours le maintien de l’accord actuel avec la Grande-Bretagne. Par notre soutien à la pêche, nous défendons également les milliers d’emplois directs ou indirects dans l’agro-alimentaire ou la transformation présents dans les territoires non maritimes.

Un accord juste doit apporter de la sécurité et de la prévisibilité pour nos pêcheurs. Cela signifie le maintien d’un accès aux eaux britanniques et une gestion équilibrée des ressources maritimes. Un accord sur la relation future entre les 27 et le Royaume-Uni est à ce prix.

Pour l’heure, les négociations continuent. Le Gouvernement et le ministère de la Mer sont pleinement mobilisés pour défendre nos pêcheurs. Ils doivent continuer à circuler librement dans cet espace de liberté qu’est la mer.

Voisins anglais, bougez les premiers! La France, sur la pêche, ne peut accepter ni un accord au rabais ni de servir de variable d’ajustement pour négocier un accord commercialavec les britanniques.

Signataires : Annaïg LE MEUR, Députée du Finistère, Pierre KARLESKIND, Député européen,Stephane TRAVERT, Député de la Manche et ancien Ministre, Jimmy PAHUN, Député du Morbihan,Stéphane CLAIREAUX, député de Saint-Pierre-et-Miquelon, Liliana TANGUY, Députée du Finistère, Jean-Pierre PONT, Député du Pas-de-Calais, Hervé PELLOIS, Député du Morbihan, Nadège HAVET, Sénatrice du Finistère, Gwendal ROUILLARD, Député du Morbihan, Sandrine LE FEUR, Députée du Finistère,Yannick KERLOGOT, Député des côtes d’Armor, Nicole LE PEIH, Députée du Morbihan, GaëlLE BOHEC, Député d’Ille-et-Vilaine, Yannick HAURY, Député de la Loire-Atlantique, Damien ADAM, Député de la Seine- Maritime, Graziella MELCHIOR, Députée du Finistère, Christophe BLANCHET, Député du Calvados,Hervé BERVILLE, Député des côtesd’Armor, Jean-Michel JACQUES, Député du Morbihan, Stéphane BUCHOU, Député delaVendée, Sonia KRIMI, Députée de la Manche

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois