Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Vaccination : une stratégie par étape, un cap clair pour sortir de la crise

Le Premier ministre a présenté le 16 décembre à l'Assemblée nationale les fondements de notre stratégie vaccinale, ses modalités de mise en œuvre ainsi que la façon dont elle sera intégrée à notre dispositif global de lutte contre le virus.

Depuis l’automne, notre pays ainsi que l’ensemble de ses voisins européens affrontent une deuxième vague épidémique extrêmement violente. Dans ce contexte, l’arrivée du vaccin et le lancement imminent de la campagne vaccinale constituent un motif d’espoir, nous dotant d’une arme supplémentaire pour mettre fin à la crise sanitaire.

 

Les objectifs de la campagne de vaccination sont clairs : cibler d’abord les publics les plus vulnérables, réduire ainsi le nombre de victimes et prévenir les hospitalisations, en particulier en soins intensifs et en réanimation.

Cette stratégie préservera notre système de santé dans la durée et donc permettra à notre pays de retrouver progressivement un fonctionnement normal avec la reprise graduelle de l’ensemble de ses activités.

La campagne de vaccination est préparée depuis des mois et plusieurs étapes majeures ont d’ores et déjà été franchies :

1. Dès le printemps, nous avons veillé à la sécurisation de nos approvisionnements en vaccins, notamment en encourageant la création d’une Task Force européenne qui nous a permis de précommander près de 200 millions de doses pour 100 millions de personnes.

2. Nous avons ensuite défini notre stratégie vaccinale sur la base des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). Dès que l’Agence européenne du médicament aura autorisé la mise sur marché des vaccins, et que la HAS en aura précisé les conditions d’utilisation, nous pourrons lancer notre campagne de vaccination, qui se fera de manière progressive :

• dès la dernière semaine de décembre, et pendant 6 à 8 semaines, nous vaccinerons les personnes les plus âgés accueillies dans les EHPAD, soit un million de personnes;
• dans un deuxième temps, nous mobiliserons l’ensemble de nos professionnels de santé et élargirons la population vaccinée, en commençant par les personnes présentant un facteur de risque lié à leur âge ou un pathologie chronique, ainsi que certains professionnels de santé, soit près de 14 millions de personnes ;
à la fin du printemps, nous ouvrirons la vaccination à l’ensemble de la population.

 

Conformément à la volonté du Président de la République, notre stratégie reposera sur deux principes clés :

1. La confiance, établie et renforcée auprès de nos concitoyens, avec une consultation médicale proposée en amont de l’acte de vaccination.

2. La transparence, garantie par un dialogue constant avec l’ensemble des parties prenantes, notamment à travers :
• le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, présidé par le Professeur Alain Fischer ;
• un dispositif de participation citoyenne, constitué sur la base des propositions qui seront formulées par le CESE vendredi ;
• trois instances permanentes, placées sous la responsabilité du ministre des Solidarités et de la Santé, rassemblant des représentants des collectivités territoriales, des professionnels de santé et des scientifiques.

L’arrivée du vaccin marquera un tournant dans la lutte contre l’épidémie. Mais, le début de la campagne vaccinale ne marquera pas la fin de la Covid : tant que nous n’aurons pas atteint un niveau d’immunité collective suffisant, il sera indispensable de maintenir un socle de mesures de précaution.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois