Ma question à Stéphane Le FOLL, Ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, sur l'ancrage territorial de l'alimentation



Avec cette loi, 40% de produits locaux, labellisés, de saisons ou en circuits courts - dont la moitié issus de l’agriculture biologique - seront introduits dans la restauration collective publique d’ici 2020.

Cette loi s’inscrit dans la continuité de votre loi d’avenir agricole et de ses « projets alimentaires territoriaux», qui connaissent aujourd’hui un grand succès sur le terrain. Les collectivités territoriales ont désormais toutes les cartes en main pour être les pilotes d’un système alimentaire prospère et durable.

L’ancrage territorial de l’alimentation permet de réconcilier le consommateur avec le producteur. Les consommateurs aiment faire confiance aux agriculteurs qu’ils connaissent. Ceci permet aussi de développer l’emploi localement.

Plus largement, la démocratie alimentaire, permise par la restauration collective, est la meilleure réponse à la lutte contre la malbouffe et l’obésité.

Monsieur le Ministre, il existe une véritable attente citoyenne - pour ne pas dire une impatience - sur cette question. Pouvez-vous nous indiquer les actions du gouvernement pour permettre la réalisation de ces objectifs ?

Je vous remercie.