À l'Assemblée

L'ancrage territorial de l'alimentation

En lien avec mes collègues Brigitte Allain, Paul Molac et Marie-Anne Chapdelaine, nous avons fait adopter, ce week-end, deux amendements visant à favoriser l'ancrage territorial de l'alimentation. Il s’agit de donner à tous la possibilité de goûter des produits de qualité.

Le premier amendement projette d’introduire dans la restauration collective publique dès 2020, 40% de produits locaux, de saison, sous signes de qualité ou provenant d’approvisionnements en circuits courts. Il précise également un objectif de 20% de produits issus de l’agriculture biologique ou en conversion.

Le second est le « pendant » du premier. Il s’adresse spécifiquement aux grandes entreprises, qui devront intégrer, dans leur action de responsabilité sociale et environnementale (RSE), des exigences en matière de consommation alimentaire durable : choix de produits bio et locaux, cuisine sur place, lutte contre le gaspillage alimentaire et le suremballage.

L’ancrage territorial permet de réconcilier le consommateur avec le producteur, de construire des projets de territoires, d’améliorer les marges des agriculteurs et de développer l’emploi local.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois