Mes interventions à l'Assemblée

J'ai posé une question à Madame la Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la place de l'Université Bretagne Sud dans les restructurations universitaires en cours.

" Madame la Ministre,
Ma question porte sur la place de l'Université Bretagne Sud (UBS) dans les restructurations universitaires en cours.
J’interviens au nom des 6 députés, des 3 sénateurs et des élus communautaires du Morbihan.
L’UBS est née en 1995 de la volonté politique d'offrir aux lycéens du Morbihan la possibilité de faire des études supérieures, et de participer, comme toutes les universités, au développement de la recherche au meilleur niveau et à l'innovation.
Aujourd'hui, l’UBS est classée parmi les toutes premières universités françaises pour la réussite des étudiants et l'insertion professionnelles de ses diplômés.

En commission des finances, nous avons auditionné Philippe DURON, Président du Conseil d’orientation des infrastructures. L’occasion pour moi de lui poser une question sur l’après Notre-Dame-des-Landes : « Monsieur le Président, le 17 janvier dernier, le Premier Ministre a annoncé l’abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il a promis dans le même temps un vaste plan de développement des dessertes et liaisons ferroviaires des villes de l'Ouest.
Le rapport du Conseil d'orientation des infrastructures, rendu public le 1er février dernier, préconisait le report du prolongement de la LGV et des autres projets relatifs à l'Ouest après 2038 pour privilégier l’amélioration des lignes existantes, notamment entre Rennes et Nantes.

Cliquez sur la photo pour regarder la vidéo

Le 26 octobre, je suis intervenu en ma qualité de rapporteur spécial sur le budget de la pêche et de l'aquaculture. Bien que ce budget soit stable pour 2018, j'ai souhaité attirer l'attention du Ministre sur plusieurs points. Les professionnels de la pêche redoutent les conséquences du "Brexit". En effet, la pêche française réalise 25% de son chiffre d'affaires dans les eaux britanniques. Mon autre sujet de préoccupation concerne le développement de l'aquaculture. Aucune ferme aquacole n'a été créée dans notre pays depuis 1996 alors que la France dispose d'une réelle expertise.

 

 

Je suis intervenu ce matin en commission des finances dans le cadre d’un échange sur l’harmonisation fiscale avec une délégation de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen. Ma question portait sur l’harmonisation fiscale agricole.

En effet, en 2015, la filière porcine française s’était regroupée sous forme de « collectif contre le dumping fiscal agricole en Europe ». Ce collectif avait déposé plainte auprès de la Commission européenne contre l’Allemagne, qu’elle accusait d’une fraude à la TVA de 250 millions d’euros.

Ce matin, en commission des finances, nous avons auditionné M. Nicolas DUFOURCQ, Directeur général de BPI-Groupe. J'ai ainsi pu lui poser la question suivante :

"Je tiens tout d’abord à remercier Monsieur le directeur général d’être venu rendre compte de l’action de la BPI devant les parlementaires. J’ai eu des retours très positifs de la relation des acteurs locaux de ma circonscription dans le Morbihan avec la BPI concernant la réactivité, le partage d’informations et la communication sur les résultats.
Ma question porte sur le soutien aux entreprises existantes (de plus de 3 ans) et la capacité à faire émerger des PME fortes. La BPI envisage – t – elle une politique de soutien des projets d’innovation de PME existantes plus poussée ? Cela permettrait d’étendre la consolidation de nos entreprises, d’autant plus que la capacité de notre pays à faire émerger des PME plus fortes et de taille plus importante est un sujet de compétitivité internationale.

Page 2 sur 2

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois