À l'Assemblée

J'ai co-signé avec trois de mes collègues députés du Morbihan un communiqué de presse sur la sortie du glyphosate :

La France votera contre la proposition européenne de reconduire la licence du glyphosate pour dix ans. Le Premier ministre, Edouard Philippe, l’a rappelé lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. Il confirme ainsi l’engagement d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.
Ce produit herbicide, le plus utilisé après le soufre en agriculture, fait l’objet de sérieuses interrogations concernant son impact sur la santé.
Une sortie graduelle du glyphosate doit être proposée par Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire d’ici la fin de l’année 2017.
L’idéal serait de conserver les pratiques de semis direct pour freiner l'érosion des sols et limiter les rejets de gaz carbonique. Une transition progressive et irréversible vers ces alternatives, plus respectueuses de l’environnement et sans impact sur la santé, est à viser.
La concertation avec les agriculteurs et la recherche-développement est plus que jamais nécessaire.
Cela va dans le sens des états généraux de l’alimentation conduits à la demande du Président de la République. Nous soutenons pleinement cette démarche.

Hervé Pellois
Paul Molac
Nicole Le Peih
Jean-Michel Jacques
Députés du Morbihan

Ce matin, en commission des finances, nous avons auditionné M. Nicolas DUFOURCQ, Directeur général de BPI-Groupe. J'ai ainsi pu lui poser la question suivante :

"Je tiens tout d’abord à remercier Monsieur le directeur général d’être venu rendre compte de l’action de la BPI devant les parlementaires. J’ai eu des retours très positifs de la relation des acteurs locaux de ma circonscription dans le Morbihan avec la BPI concernant la réactivité, le partage d’informations et la communication sur les résultats.
Ma question porte sur le soutien aux entreprises existantes (de plus de 3 ans) et la capacité à faire émerger des PME fortes. La BPI envisage – t – elle une politique de soutien des projets d’innovation de PME existantes plus poussée ? Cela permettrait d’étendre la consolidation de nos entreprises, d’autant plus que la capacité de notre pays à faire émerger des PME plus fortes et de taille plus importante est un sujet de compétitivité internationale.

Page 4 sur 4

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois