Le 23 novembre 2016, l'Assemblée nationale avait adopté à l'unanimité l'amendement visant à introduire, d'ici 2020, 20% de produits bio et 40% de produits locaux dans les cantines et dans la restauration collective en général (maisons de retraite, hôpitaux,..). L’objectif était évidemment de promouvoir l'agriculture française, en lien avec une alimentation équilibrée et saine.
Le Conseil Constitutionnel, par décision du 27 janvier dernier, a estimé que celui-ci n’avait aucun lien avec la loi d'origine et que son adoption ne respectait pas la procédure. Cette décision fait suite à un recours des députés « Les Républicains » qui ont préféré adopter une nouvelle fois une posture politicienne à l’intérêt général.

La proposition de loi portant adaptation des territoires littoraux au changement climatique, discutée mardi soir en 2è lecture à l’Assemblée nationale, a pour objet de proposer de nouveaux outils pour les territoires littoraux face au changement climatique.

Ce texte traite de la progression de l’érosion, du recul du trait de côte, de la nécessité de protéger nos écosystèmes, de la gestion des zones soumises à l’érosion côtière, et du développement de stratégies de relocalisation.

Les contrats d’achat de l’électricité pour les installations de méthanisation existantes vont désormais être allongés de 15 à 20 ans.
Il s’agit d’une nouvelle action mise en place depuis le lancement du plan « Energie méthanisation autonomie azote » (EMAA) en 2013 pour développer la production de cette énergie verte.