Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Pour clôturer le Grand Débat National, et après l’incendie de Notre-Dame de Paris qui a décalé sa prise de parole, le président de la République a d’abord fait état du ressenti et des craintes des Français lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019 :
• Un profond sentiment d’injustice fiscale et territoriale ;
• Un manque de considération et parfois un sentiment d’abandon ;
• Un manque de confiance dans les élites ;
• Une peur des grands changements à venir (climatique, immigration, numérique, déclassement social, vieillissement).
Il a annoncé plusieurs mesures fortes pour répondre aux attentes que les citoyens et les citoyennes ont exprimées durant ces 3 derniers mois.
Il a donné 4 grandes orientations pour le pays :

Le déficit public a reculé en 2018 : il se situe à 2,5% du PIB, son plus faible niveau depuis 2006. C’est presque 1 point de moins qu’en 2017 (où il était à 3,4% du PIB), soit l’équivalent de 20 Mds€ d’efforts. C’est également sous la barre de 3% pour la deuxième année consécutive.
La dette s’est stabilisée à 98,4% du PIB, alors même que la dette de la SNCF y a été intégrée.
Dans le même temps, la croissance s’est élevée à 1,6%, soit plus que la dernière estimation en fin d’année 2018 (1,5%).
C’est le fruit d’une politique économique qui fonctionne.

Le 13 janvier 2019, le Président Emmanuel Macron s’adressait aux Françaises et aux Français par une lettre les invitant à participer en nombre au Grand Débat National.
Au terme de cette première phase de concertation sans précédent dans notre République, le temps est désormais venu de brosser le bilan de ce qui fut, chacun s’accorde à le reconnaître, un succès en termes de mobilisation de nos concitoyens.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois