Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Un grand débat national sera organisé entre mi-janvier et mi-mars. La Commission nationale du débat public (CNDP) en assurera la coordination opérationnelle, en lien avec le Premier ministre et les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental. Au niveau régional, la coordination sera assurée au par les préfets de régions.

Il s'agit d’aboutir à des solutions concrètes autour de 4 thèmes importants : 1) Transition écologique ; 2) Fiscalité ; 3) Démocratie et citoyenneté ; 4) Organisation de l’Etat.

La loi de finances pour 2019 votée en décembre poursuit trois objectifs principaux : libérer l’économie et le travail, protéger les Français, investir pour l’avenir en préparant les défis de demain et en transformant l’action publique.

Grâce à ce budget, les missions régaliennes de l’État sont mieux assurées : les crédits de paiement de la mission « Défense » augmentent de 1,7 Md€, ceux de la mission « Justice » de 313,2 M€ et ceux des missions « Immigration, asile et intégration » et « Sécurités » de 300 M€ chacun. L’éducation et l’innovation sont des priorités pour mieux préparer l’avenir : la mission « Enseignement scolaire » voit ses crédits augmenter de 1,2 Md€ et la mission « Recherche et enseignement supérieur » de 500 M€. L’écologie est aussi l’une des priorités, les crédits du ministère de la Transition énergétique et solidaire augmentent de 1 Md€. Pour la deuxième année consécutive, les concours financiers de l’État aux collectivités sont stables à 48,2 Md€, soit + 70M€ par rapport à 2018. Les dotations de solidarité rurale et de solidarité urbaine sont augmentées de 90 M€ chacune.

La loi mettant en œuvre les mesures présentées par le Président de la République le 10 décembre vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale. Ce texte apporte des réponses, rapides, concrètes, visibles aux Français, au-delà de l’annulation de la hausse des taxes sur les carburants.


Cette loi resserrée concerne :
- La prime exceptionnelle. Les entreprises pourront verser, pour les salariés rémunérés jusqu’à 3 600€/mois, une prime exceptionnelle qui sera exonérée, jusqu’à 1 000€, de toutes charges sociales et d’impôt sur le revenu. Elle devra être versée avant le 31 mars 2019. 4 à 5 millions de salariés sont concernés, sur les 17 millions de salariés en France.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois