Le projet de loi sur l'économie sociale et solidaire présenté par Benoît HAMON, en conseil des Ministres, le 24 juillet, contribue à la bataille gouvernementale pour l’emploi en développant un secteur à fort potentiel. L’Economie sociale et solidaire (ESS) compte déjà 2,4 millions de salariés, soit 1 emploi privé sur 8,

Le Parlement a définitivement adopté le 9 juillet, par un vote unanime, l'instauration de la date du 27 mai comme journée nationale de la Résistance.

Jour anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance en 1943, le choix de cette date est hautement symbolique puisqu'elle marque à la fois l’unification politique de tous les acteurs de la Résistance par Jean Moulin et l’adoption d’un nouveau contrat social à travers le programme du CNR.

Revendication ancienne des associations d’anciens résistants, elle vise à transmettre aux plus jeunes générations les valeurs de la Résistance qui sont au fondement de notre République, mais dont la mémoire est fragilisée par la disparition progressive de ses derniers acteurs.

L’entrepreneuriat individuel, qui concerne aujourd’hui 2,6 millions de Français, apporte une contribution indispensable à la croissance et à l’emploi.
Le régime de l’auto-entrepreneur, qui est l’une des formes de l’entrepreneuriat individuel permet, par sa simplicité et son cadre fiscal et social avantageux, à des milliers de Français d’exercer une activité dans un cadre légal, en particulier pour se constituer un revenu d’appoint, et améliorer ainsi leur pouvoir d’achat. C’est pourquoi le gouvernement est déterminé à préserver la liberté d’accès à ce régime. Tous ceux qui voudront devenir auto-entrepreneurs, quelle que soit l’activité dans laquelle ils veulent se lancer, pourront continuer à le faire.