Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Un nouveau débat sur le montant de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

 


Nous avons, depuis 2017, engagé une revalorisation sans précédent de l’AAH : son montant dépasse aujourd'hui 900 €, soit +11 % par rapport à son montant de début de quinquennat. C’est un investissement de 2 milliards d’euros sur le quinquennat, et surtout près de 100 € supplémentaires par mois pour chaque personne concernée.
Nous avons également permis que l’AAH soit attribuée à vie aux bénéficiaires dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement. Cela leur évite de déposer 9 à 10 demandes de renouvellement au cours de leur vie.


Cette allocation a de nouveau été au centre des discussions le 17 juin dernier. Une proposition de loi portant diverses mesures de justice sociales a été débattue à l’Assemblée nationale. La proposition de loi prévoyait initialement d'individualiser l'attribution de l’AAH en supprimant la prise en compte des revenus du conjoint.
Plutôt que la déconjugalisation, le gouvernement a préféré la création d'un abattement forfaitaire sur les revenus du conjoint. En mettant en place un abattement fixe de 5 000 euros (au lieu de 20 %), majoré de 1 100 euros par enfant, nous augmentons de 110 euros par mois en moyenne l’AAH de 120 000 couples. Un bénéficiaire inactif dont le conjoint est au SMIC percevra demain son AAH à taux plein. Demain, 60 % des couples dont le bénéficiaire est inactif toucheront l'AAH à taux plein contre 45 % aujourd'hui. Ces nouvelles règles s'appliqueront dès janvier 2022.
La déconjugalisation de l'AAH renforcerait les inégalités en bénéficiant aux foyers les plus aisés qui, en supprimant la prise en compte des revenus du conjoint, auraient le droit de percevoir l'AAH ou la verraient augmenter. C'est une remise en cause totale de notre équilibre social. L’AAH est une garantie de ressources, elle prend donc en compte l’ensemble des revenus du couple, comme tous les minima sociaux (RSA, minimum vieillesse, Allocation de solidarité spécifique…).
Le texte qui vient d’être adopté permet de mieux accompagner ceux qui ont de faibles ressources et donc le plus besoin d’aides.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois