À l'Assemblée

L'Assemblée nationale a voté, le 23 octobre, l'allongement du congé paternité, de 14 jours à 28 jours, dont 7 jours seront obligatoires. Cette mesure entrera donc en vigueur le 1er juillet 2021.

Ce nouveau dispositif marque une évolution culturelle majeure, en revalorisant la place du père ou du second parent auprès de l'enfant. L’allongement du congé paternité est un grand progrès pour l'égalité femmes-hommes afin de ne plus faire porter l’essentiel des tâches parentales sur les mères et favoriser l’égalité salariale.

Mercredi 16 septembre 2020, l’Assemblée a adopté à l’unanimité en première lecture la proposition de loi relative au renforcement de l'inclusion dans l'emploi par l'activité économique et à l’expérimentation « territoires zéro chômeur de longue durée ».

Cette loi va permettre le développement des structures d’insertion par l’activité économiques (IAE), conformément aux objectifs fixés dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention de lutte contre la pauvreté. Il s’agit de créer 100 000 postes supplémentaires dans ce secteur d’ici 2022.

Nous disons stop au projet d’annexion de la Cisjordanie par Israël ! A l'occasion d'une conférence de presse, nous avons avec mes collègues députés et sénateurs exprimé notre souhait d’une reconnaissance de l’Etat de Palestine par la France.
La tribune :
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/07/01/nous-appelons-a-des-sanctions-internationales-immediates-en-cas-d-annexion-du-tiers-de-la-cisjordanie-par-israel_6044864_3232.html

 

"Une question, Monsieur le Ministre, sur le volet agricole. La mission agriculture dispose aujourd’hui d’un budget de 2,94 milliards d’euros. Ce plan de relance annonce 1,2 milliards consacrés à l’accélération des transitions agricoles, ce qui est susceptible de grossir le budget 2021 de 360 millions. Monsieur le Ministre, Bruno Le Maire, a en effet annoncé en début d’audition que 30% des crédits seraient affectés pour 2021. Cela générerait une augmentation du budget 2021 de 12%.

La mission agriculture conservera-t-elle sensiblement les mêmes crédits que les années précédentes ou risque-t-elle d’être réduite pour des actions qui sont utiles aujourd’hui pour nos agriculteurs et qui n’entrent pas dans le plan de relance actuel ?"

J’ai présenté mercredi 15 juillet devant la commission des finances de l’Assemblée nationale, mes observations et recommandations sur les outils mis à notre disposition pour la prévention des aléas et la gestion des crises dans le secteur agricole.
Après avoir mené une quinzaine d’auditions, je dresse plusieurs constats :
- Les risques climatiques sont de plus en plus importants. Le Ministère de l’agriculture, les agriculteurs et les assureurs travaillent actuellement pour trouver des solutions plus rationnelles que celles qui existent aujourd’hui.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois